En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/
You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.

Ferrari, la génèse

Ferrari, la génèse

Les premiers pas

ferrari 125 ssEn avril 1947, la Ferrari 125 S est prête. Le V12 mis au point par Gioacchino Colombo, l’un des ingénieurs qui secondait Vittorio Jano chez Alfa Romeo, fait 1 500 cm3 (12 fois 125) et, chose importante, il est construit par Ferrari qui dispose d’une fonderie.
Il « fait » ses moteurs, il ne les fait pas faire. Franco Cortese et Giuseppe Farina se voient confier les voitures à Plaisance le 11 mai. Farina abime la sienne (02/C) aux essais et Cortese sera malheureusement contraint à l’abandon sur défaillance de la pompe d’alimentation. Mais il a mené devant la Maserati d’Angiolini pendant une dizaine de tours. La première victoire arrive deux semaines plus tard au Grand Prix de Rome où Cortese l’emporte sur la 125 S (02/C). Après ces deux épreuves mineures, les Mille Miglia en juin seront décevantes, la Ferrari engagée abandonnant à Rome.
Le second modèle Ferrari, la 159 S apparaît en août 1947. C’est en fait la 125 S 01/C dont le moteur a été porté à 1 903 cm3. Un troisième châssis (002/C) sera construit fin septembre pour la seconde 159 S qui remporte le Grand Prix de Turin le 12 octobre avec Raymond Sommer à son volant.

Sur tous les fronts

1948 voit l’apparition du modèle 166 Inter, évolution de la 159 S, mais c’est la victoire de Franco Cortese au Mille Miglia sur un spider 166 Sport qui marque une nouvelle étape pour la marque de Maranello dans le sport automobile. D’autant que le 28 août, Ferrari engage pour la première fois trois voitures en Formule 1, les 125/F1 de Bira, Farina et Sommer au Grand Prix de Turin. Profitons-en pour signaler que Ferrari est la seule marque à avoir participé au championnat du monde des conducteurs, institué en 1950 (la vraie
Formule 1) chaque année depuis son origine jusqu’à aujourd’hui ! Autre événement marquant de l’année 1948, la première participation de Ferrari à un Salon automobile, en l’occurrence celui de Turin où l’on peut admirer la sublime barchetta 166 MM carrossée par Touring. Elle doit son nom de barchetta (petite barque)
au fait que ses flancs se resserrent vers le bas et que ses bas de caisse s’incurvent sous la carrosserie. À ses côtés, sur un châssis de 2, 62 m d’empattement au lieu de 2, 42 m pour la 166 Inter, un coupé Touring 166 Sport (005/S). La première Ferrari de tourisme.
ferrrari barchetta 166

ferrari 166 inter

Article extrait de "l'Aventure Automobile" n°1.

Tags: Ferrari