En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/
You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.

8517

Neuf

LES SEIGNEURS DE DUR-ÉCU

Du XVIIe au XXe siècle, la vie quotidienne et l'ascension sociale de gentilshommes campagnards et de notables du Cotention.

Parution prévisionnelle : juillet 2018
Port offert avec la souscription.

25,00€

Quelques jours avant Noël, le 21 décembre 1793, Jean Antoine de Beauvalet, seigneur de Durécu, est trouvé mort à Valognes, dans une chambre où il s’est réfugié, après avoir été enfermé par les Révolutionnaires dans les geôles du fort de la Hougue. Ainsi s’éteint le dernieR représentant mâle de la branche noble des Beauvalet, fondateurs, en 1686, du petit domaine de Durécu qui ne portait pas encore ce nom, anoblis en 1702 par Louis XIV et ayant lutté pendant trois générations, en s’appuyant sur leur richesse, pour conserver cette noblesse chèrement acquise.
Le domaine de Durécu échoit alors à la petite-fille du seigneur de Durécu, Caroline Avice de Sortosville, qui épouse pendant la Terreur, un jeune officier républicain, François Clément Boyer de Choisy, issu d’une famille parfaitement représentative de la noblesse d’épée, car elle s’était constamment consacrée au service des armes.
Les Boyer de Choisy fortifient es îles Saint-Marcouf puis embellissent leur domaine mais s’investissent également dans la vie publique, le premier comme maire de Saint-Vaast, sous l’Empire et la Restauration, et le second, son neveu à qui échoit Durécu, comme maire sous le Second Empire.
Enfin, en 1918, Augustin Vallette, entrepreneur issu d’une très ancienne famille saint-vaastaise de négociants et armateurs, acquiert cette belle propriété.

Edmond Thin, après trois ans de recherches dans les archives nationales, civiles et militaires, départementales (50, 57, 76), municipales et familiales, évoque ici, à partir de l’histoire totalement inédite du domaine de Durécu, une véritable saga se déroulant sur plus de quatre siècles, celle de trois familles, gentilshommes campagnards ou simples citoyens, sans oublier leurs épouses, femmes souvent remarquables et également très impliquées dans la vie sociale de leur temps.

Format21 x 29,7 cm
nombre de pages192
Auteur(s)Edmond Thin
CouvertureReliée
LangueFrançaise

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

30 autres produits dans la même catégorie :