En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/
You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.

8544

Neuf

Bernard Jardin

Gestapiste Normand - 1943-1944

14,00€

Face au peloton d’exécution qui allait le fusiller le 17 août 1946 à 7 h 05 à Alençon, Bernard Jardin, très pâle, prononçait d’une voix assez faible ses derniers mots : « Vive le national socialisme », puis avant que les balles ne fusent, il ajoutait « Et vive la France quand même ».
À notre connaissance, Bernard Jardin demeure le seul auxiliaire de la Sipo-SD en Normandie à proclamer jusqu’au bout son adhésion au national-socialisme. Pourquoi ce jeune homme commis boucher choisit-il délibérément le camp nazi ?
L’appât du gain l’amène d’abord à monter des affaires de marché noir. Repéré par Hildebrandt, le chef roué et manipulateur de l’antenne ornaise du Sipo-SD, Bernard Jardin devient d’abord agent de renseignement avant de prendre la responsabilité d’opérations contre la Résistance ornaise ; en quelques mois, lui et son équipe, portent des coups très durs à celle-ci. D’abord enquêteur, Jardin frappe et torture ses victimes avant de devenir un assassin.

Format15x21
nombre de pages96
Auteur(s)Yves Lecouturier
CouvertureBrochée
LangueFrançaise

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

30 autres produits dans la même catégorie :